Skip to Menu Skip to Search Nous contacter Canada Sites web & Langues Skip to Content

Les experts en fragmentation de SGS utilisent l'essai de fragmentation par broyeur semi-autogène (SMC) pour caractériser les échantillons de minerai. Il s'agit d'une première étape importante pour la conception de circuits de broyage, l'optimisation et la prévision de la production.

L'essai de fragmentation par broyeur semi-autogène (SMC) est une version abrégée et moins coûteuse de l'essai JK de résistance à la chute d'un poids. Sa principale caractéristique est associée au fait qu'il est utilisé sur de petits échantillons de roches ou de carottes de forage. 

Les carottes de forage sont coupées en quarts de cylindre à l'aide d'une scie à diamant et l'essai est effectué selon la procédure standard de résistance à la chute d'un poids, sauf qu'une seule classe granulométrie est soumise à l'essai. L'essai génère les paramètres A et b et l'indice de résistance à la chute de poids (DWI) en kWh/t. Il a recours à une seule classe granulométrique (plus fine), ainsi qu'à un plus petit nombre d'échantillons (100), ce qui limite son exactitude. Normalement,les zones minéralisées principales d'un gisement sont soumises à l'essai selon la procédure complète pour calibrer l'essai de fragmentation par broyeur semi-autogène. L'essai de fragmentation par broyeur semi-autogène sert à générer des informations détaillées de nature cartographique sur des échantillons localisés, du moment qu'ils partagent des caractéristiques géologiques comparables.

L'équipe de métallurgistes expérimentés de SGS effectue l'essai de fragmentation par broyeur semi-autogène en combinaison avec l'essai JK de résistance à la chute d'un poids et d'autres essais en laboratoire. Les données peuvent ensuite être utilisées aux fins de simulation de circuit. L'utilisation de nombreuses méthodes vous fournit une solution déterminante d'une rigueur inégalée. Contactez-nous dès aujourd'hui pour optimiser la conception du système de fragmentation pour votre corps minéralisé ainsi que vos opérations de traitement.

 

Les besoins de l'échantillon d'alimentation

La procédure de l'essai nécessite 100 roches (minimum 60), ou quarts de « cubes » de carotte de forage, correspondant à une fraction granulométrique utilisée dans l'essai JK de résistance à la chute d'un poids. Pour un échantillon de taille standard (27-32 mm), cela peut être obtenu en broyant de façon progressive environ 20 kg jusqu'à ce que la taille de 32 mm ait été atteinte. Un poids plus faible (5 kg) est souvent suffisant si l'essai est effectué sur de petites roches.

 

* Morrell S., “Predicting the Specific Energy of Autogenous and Semi-autogenous Mills from Small Diameter Drill Core Samples.” Minerals Engineering, vol. 17/3, pp 447-451.