Skip to Menu Skip to Search Nous contacter Canada Sites web & Langues Skip to Content

Les besoins énergétiques de votre circuit de broyage sont un facteur important déterminant les aspects économiques de votre projet.

SGS détient une expertise inégalée dans la conduite d'essais en laboratoire, tels que l'essai de broyabilité autogène MacPherson, pour concevoir des circuits de broyage à faible consommation d'énergie. Nous avons évalué plus de 750 échantillons de minerai à partir de plus de 300 gisements à l'aide de l'essai de broyage de 18 po MacPherson.

L'essai de broyabilité autogène MacPherson détermine l'indice de travail autogène corrélé MacPherson. Ceci peut-être utilisé conjointement avec les indices de Bond pour broyeur à barres et pour broyeur à boulets dans le but de définir les besoins en puissance, et de suggérer les configurations des circuits de broyage autogène (AG) et de broyage semi-autogène (SAG). La troisième théorie de fragmentation de Bond est utilisée pour calculer les besoins en puissance nette.

Il s'agit d'un essai de broyabilité à sec en circuit fermé exécuté dans un petit broyeur (SAG) standard à l'aide d'un contrôle du niveau de chargement du broyeur et une classification de l'air pour donner un produit de moins 14 mesh. Le test est exécuté en continu, semblablement à une petite usine pilote, pour un minimum de 6 heures et jusqu'à ce que l'état stationnaire soit atteint.

 Une corrélation a été établie entre l'indice de travail de fonctionnement, défini à partir des opérations de l'usine pilote ou d'une installatyion complète, et l'indice de travail brut défini à partir d'essais à petite échelle.

À la fin de l'essai, tous les produits sont soumis à l'analyse granulométrique, et la charge du broyeur est retirée et observée. La charge est soumise à l'analyse granulométrique, ainsi qu'à des déterminations de la masse volumique de chaque fraction. Ceci permet l'évaluation de toute manifestation préférentielle de gros accroissements ou de concentration de la densité des particules dans la charge du broyeur. L'attraction de la puissance du broyeur, le débit et la répartition granulométrique sont utilisés pour calculer un intrant énergétique spécifique et l'indice de travail autogène MacPherson (AWI).

Bien que l'importance d'atteindre l'état stationnaire dans un essai de broyage soit largement accéptée (essais de Bond), l'essai de MacPherson reste le seul essai de broyeur AG/SAG à petite échelle offrant cette option. L'état stationnaire est important, spécialement dans des broyeurs AG/SAG où un composant plus dur peut s'accumuler au fil du temps et affecter négativement les opérations.

Un autre avantage de cet essai est la production d'une charge acclimatée. Ceci a une valeur particulière lors de la considération de circuits autogènes où des blocs plus gros doivent être présents dans le broyeur pour fournir des corps broyants.

L'équipe de métallurgistes expérimentés de SGS effectuera l'essai de broyabilité autogène MacPherson en parallèle avec d'autres essais en laboratoire et la simulation de circuits. L'utilisation de nombreuses méthodes vous fournit une solution déterminante d'une rigueur inégalée. Contactez-nous pour optimiser la conception du circuit de fragmentation de votre corps minéralisé.

Les besoins liés à l'échantillon d'alimentation :

175 kg de minerai de moins de 1 1 / 4 po La préparation à partir d'une alimentation inférieure à 4 po par le groupe d'essais est préférée en raison de l'importance critique de la granulométrie de l'alimentation.

* MacPherson A. R., et Turner R. R., "Autogenous Grinding from Test Work to Purchase of Commercial Unit", conception d'usine de traitement des minéraux, A.L. Mular et R.B. Bhappu, éditeurs, AIME, New York, 1978, pp. 279-305.