Skip to Menu Skip to Search Nous contacter Canada Sites web & Langues Skip to Content

SGS est reconnu en tant que le chef de file mondial dans le domaine des installations d'essais métallurgiques de l'or.

Nos années d'expérience nous ont permis d'allier une expertise et un équipement des plus complets dans le but de traiter les questions d'or réfractaire. 

Les problèmes qui résultent de l'or réfractaire sont causés par :

  • L'encapsulation physique des particules d'or disséminées (généralement moins de quelques micromètres de diamètre) dans un minéral non réactif et imperméable à la lixiviation  
  • L'interaction chimique par un ou plusieurs des constituants du minerai lors de la lixiviation par cyanuration

Encapsulation physique

Pour y remédier, il est essentiel de comprendre comment l'or se retrouve dans la roche (analyse de la caractérisation de l'or). Est-ce que seul l'or s'y trouve ? Est-il physiquement entouré ou enfermé dans un autre minéral ? Ou se trouve-t-il à l'état de solution solide substituée à un autre élément ? Peut-il être atteint par la solution de cyanure lors de la lixiviation ? La compréhension de ces questions est essentielle à l'optimisation de l'étape de récupération de l'or dans les schémas de traitement et au dépannage des cas de faible récupération de l'or. Selon vos besoins, nous mettons à votre disposition l'efficacité de la minéralogie haute définition pour fournir des informations clés au sujet de la libération. SGS a développé une série de protocoles d'essai et d'évaluation de la minéralogie qui nous permettent de déterminer le caractère de l'or réfractaire et d'effectuer le bilan de masse entre l'or réfractaire et l'or libre.

Une fois que le comportement ou les associations de texture de l'or sont déterminés et que le bilan de masse est connu, des options de schéma de traitement sont proposées. L'or dans les minéraux sulfurés pourrait être libéré par oxydation à l'aide de techniques telles que le grillage, la lixiviation sous pression à haute température ou la lixiviation bactérienne. En outre, le broyage du minerai à une taille de particules extrêmement fines peut libérer l'or encapsulé dans les sulfures. SGS possède une vaste expérience de toutes les opérations unitaires impliquées dans le traitement des minerais d'or réfractaires et dans la sélection du schéma de traitement optimal pour un minerai donné. Notre expertise dans le domaine de la métallurgie de l'or est inégalée. 

Interaction chimique

La récupération de l'or est limitée par l'interaction chimique en raison de deux mécanismes importants. Le premier consiste en la présence de minéraux qui consomment le cyanure ou l'oxygène, les deux ingrédients essentiels à une dissolution efficace de l'or dans le minerai. Dans ce cas, la solution la plus simple est d'augmenter les concentrations d'oxygène et de cyanure jusqu'à ce que leur réaction avec les minéraux consommateurs entraîne la disparition complète de ces derniers, mais cette solution est peu rentable.

En évaluant les avantages économiques du traitement supplémentaire qui doit être effectué pour améliorer la récupération à partir de minerais réfractaires ou partiellement réfractaires, il est toujours important de tenir compte de l'amélioration graduelle de la récupération de l'or par rapport aux techniques standards de broyage et de cyanuration, et de l'augmentation marginale des coûts liés à cette amélioration. 

Le second mécanisme concerne la présence de carbone ou de matière carbonée. Dans ce cas, la lixiviation de l'or dans la solution de cyanure se déroule correctement mais les minérais carbonés réabsorbent ensuite l'or dans la pulpe. Ce phénomène est connu sous le nom de « vol de solution » (preg-robbing). Les experts de SGS détermineront la meilleure solution pour votre minerai, car il existe de nombreuses méthodes : 

  • L'utilisation de chlore désactive la matière carbonée dans des conditions fortement oxydantes. Cependant, la consommation et le coût du chlore sont prohibitifs dans le cas de nombreux minerais. 
  • Le colmatage et la désactivation des minéraux carbonés à l'aide d'un composé organique, tel que le kérosène, est une alternative moins coûteuse que le chlore et dont l'efficacité a été vérifiée sur de nombreux minerais. Cependant, cette approche est généralement peu efficace. 
  • L'oxydation sous pression n'est pas non plus un choix évident dans ces situations, puisque le matériau carboné peut en venir à absorber encore plus fortement le cyanure d'or après ce traitement. 
  • L'effet de vol de solution peut être partiellement évité en ayant recours au procédé de lixiviation au carbone (CIL), plutôt qu'au procédé de charbon en pulpe (CIP), à condition que le charbon actif utilisé lors du procédé CIL soit plus « actif » que la matière carbonée présente dans le minerai. Le taux de maintien d'équilibre de l'or entre la matière carbonée et le charbon actif peut, cependant, être très lent et cette approche est rarement entièrement satisfaisante. 
  • Les techniques de préparation des minéraux (gravité, flottation, etc.) n'éliminent que partiellement le graphite. 
  • Le grillage du minerai permettra d'éliminer le graphite, mais les paramètres opérationnels doivent être soigneusement choisis afin de s'assurer que le graphite soit brûlé et non pas transformé en une matière plus active.

Avantages de la préconcentration

L'autre paramètre que les experts de SGS prennent en compte lors de la conception de traitements d'or réfractaire est la nécessité de préconcentrer ou non les minéraux aurifères. Cela se fait habituellement par flottation de l'arsénopyrite, de la pyrite, ou d'autres sulfures aurifères. Pour être économiquement justifiable, le recours à la préconcentration doit répondre à deux objectifs. Premièrement, le taux de récupération de l'or par rapport à son taux de concentration doit être suffisamment élevé pour que les résidus puissent être éliminés sans autre traitement, et le taux de la masse de concentré par rapport aux résidus doit être faible.

SGS possède une vaste expérience dans le domaine de l'extraction de l'or réfractaire selon des procédés écologiquement durables. Notre équipe expérimentée de professionnels de la métallurgie a élaboré des schémas de traitement rentables pour des milliers de projets. Ces schémas de traitement sont confirmés par des programmes d'essai en laboratoire et à l'échelle préindustrielle reconnus au niveau international par les communautés minière, financière et technique.

SGS est le chef de file de l'industrie dans le domaine de la caractérisation de l'or réfractaire. Nous vous garantissons un produit de qualité qui répond à vos besoins, depuis l'étape d'exploration de base jusqu'à celle de soutien de la production, et qui apporte une valeur interprétative considérable.